michel_freegbagbo

ABIDJAN – L’ex-détenu politique Michel GBAGBO a été remis en liberté lundi 17février 2014 à 12h, après avoir été présenté à un juge au palais de justice d’Abidjan-Plateau.

Le fils du président Laurent Gbagbo avait été arrêté à l'aéroport International Félix Houphouët Boigny d'Abidjan par des policiers ivoiriens le vendredi soir, alors qu'il s'apprêtait à remplir les formalités en vue de quitter régulièrement le pays pour se rendre en France. Il avait été conduit dans les locaux de la Direction de la Surveillance du Territoire (DST).

 Durant le week-end, les autorités françaises, par l'entremise de leur Ambassade, auraient exigé la libération de Michel Gbagbo, selon des sources proches du dossier.

Par ailleurs, le Président français François Hollande, qui devait se rendre à Abidjan le 28 février 2014 a annulé son voyage en Côte d'Ivoire en raison de l'indisponibilité d'Alassane Ouattara, gravement malade et encore en France. Certaines sources indexent "l'inacceptable" situation des droits de l'Homme en Côte d’Ivoire.

Dans la foulée, les députés ivoiriens se prononcent sur l’article 53 de la Constitution de 2000 en vue de la délégation de pouvoir  eu égard à la convalescence prolongée de Ouattara.